1-C'est précis ? Comment ça marche ?

2-Ma station de mesure

3-La température extérieure

4-L'humidité extérieure

5-La pression atmosphérique

6-La pluie

7-La direction du vent

8-Le point de rosée

9-Le facteur vent ou "wind chill"

10-La vitesse du vent       

11-L'ensoleillement

12-L'informatique

 

 

Le facteur vent ou température ressentie ou « wind chill »

 

C’est un paramètre que peut calculer le logiciel à partir de la vitesse du vent et de la température.

La loi a été élaborée empiriquement pour rendre compte de l’effet combiné du vent et de la température sur le corps humain.

 

C’est une notion heureusement très peu utilisée en France, car ce n’est pas une mesure physique, mais une appréciation subjective.

On a plus l’impression de froid quand il y a du vent, mais il n’y a pas plus personnel qu’une impression !

Et en plus ses « inventeurs » ont volontairement conservé comme unité le degré centigrade pour entretenir la confusion.

Ca s’appelle du sensationnalisme médiatique et c’est un détournement scandaleux de la science qu’il faut combattre.

 

Je pense qu'il y a peu d'objets sur terre (et même dans l'univers !) qui ne sont pas sensibles à la température; aussi bien dans le domaine animal, végétal et minéral.

Réduire le "ressenti"au seul domaine du corps humain est un irrespect pour la nature et en tous cas très prétentieux de la part de l'homme.

 

Et pour l'homme il existe une infinité d'autres choses qui s'ajoutent à la combinaison  température-vent et qui modifient ce "ressenti".

 

Je ne dis pas que ces études ne sont pas intéressantes, je dis qu'elles n'ont rien à faire en météorologie ou en physique.

Ce n'est qu'en séparant bien les unités de mesures de leurs effets que l'on peut avancer dans la connaissance.

 

Rappelons que le degré (le vrai !) est la centième partie de l’écart de température entre la solidification de l’eau et son ébullition sous pression standard.

La loi française réglemente à juste titre l’utilisation des unités de mesure.

Utiliser le degré centigrade (ou Celsius) pour le « facteur vent » est donc illégal.

 

Quand on roule à 100 Km/h en ville ça ne fait pas du tout la même impression (ni les mêmes effets !) que quand on roule à 100 Km/h sur autoroute.

Donc il y a quelqu'un de très intelligent (moi par exemple !) qui va inventer un "facteur vitesse" avec lequel on va graduer les compteurs des voitures. Comme ça les gens rouleront moins vite en ville !

C’est sûr, vu son intelligence (exemple : feux de jour), si le ministre des transports passe par là il me pique l’idée !

 

On sort, là, complètement du domaine de la physique pour rentrer dans celui du subjectif.

Les physiciens préfèrent utiliser des grandeurs physiques parfaitement définies, référencées et reproductibles, qui sont toutes comparables dans différents domaines et avec lesquelles on peut calculer tout ce qu’on veut.

 

Par exemple, connaissant la température de l’air et sa vitesse (le vent) on peut calculer la vitesse d’évaporation de l’humidité au niveau de la peau donc l’énergie évacuée, donc l’abaissement de température en surface etc, etc… C’est ça la physique.

 

Alors qu’avec le « wind chill » on ne peut rien calculer du tout.

voir aussi éventuellement : http://ptaff.ca/humidex/

 

Je ne le fais donc jamais apparaître sur ce site et en plus cela surchargerait très inutilement les graphiques.

 

Dernière mise à jour de cette page le 21 juillet 2019

 

suite